Une vie de prof

Mon blog à moi

03 septembre 2011

C'était ma dernière prérentrée

Les discours furent plus absurdes que d'habitude. Une lettre d'huile hiérarchique fut lue; personne n'écouta, ce qui n'empêcha pas l'assemblée de professeurs d'applaudir à tout rompre, sûrement à la pensée de l'apéro qui devait suivre. A moins que nous ne soyons réellement convaincus de toutes ces niaises âneries concernant l'état du système éducatif.

On nous expliqua de nouvelles procédures pour mieux suivre les élèves absentéistes et les élèves décrocheurs. Un logiciel serait à renseigner à propos des élèves vivants. Éclats de rires. Cela exclut donc les élèves morts, les zombies et les morts-vivants...
On nous rappela que devaient être notés absents tous les élèves qui n'étaient pas physiquement présents en classe. Heureusement qu'on nous précise "physiquement"...

Remplir le cahier de texte numérique ferait désormais partie de nos obligations... Déjà que le cahier de texte papier ne l'était que rarement, je n'ose imaginer le vide que ça va être: certains refusent par principe, car les cours ainsi mis à la disposition de tous seraient alors copiés et pillés; ou alors parce que cela permettrait le suivi à la trace par nos supérieurs. D'autres refusent par manque de patience, le logiciel étant un vrai casse-tête, quand il n'efface pas tout simplement les données à l'occasion d'une mise à jour.

Bref, une fois que nous aurons rempli le cahier de texte, la fiche des élèves décrocheurs, fait l'appel des physiquement présents et complété la fiche de suivi des élèves vivants chiants dissipés, il nous restera cinq bonnes minutes pour faire cours. Certaines mauvaises langues disent trois.

Cela n'aura de toute manière aucune incidence sur nos taux de réussite dignes du Gosplan.

Posté par ProfAnonyme à 21:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire